Accéder au contenu principal

Comprendre l'alignement d'arbre d'espacement

Qu'est-ce que l'alignement d'arbre d'espacement ?

 

La majorité des alignements d'arbres de précision sont relativement proches les uns des autres lorsqu'il n'y a que quelques centimètres entre les extrémités des arbres de l'entraînement et les éléments entraînés. La qualité de l'alignement rapproché est traditionnellement affichée sous forme d'angle (du conducteur à la machine entraînée) et de décalage (au centre de l'accouplement).

La question est de savoir ce qu'on fait lors d'une situation avec un arbre d'espacement. La réponse est que cela dépend de l'outil que vous utilisez et s'il a une fonction d'arbre d'espacement. Ce qu'il faut comprendre est que l'outil moderne d'alignement laser mesure la même chose quelque soit l'étendue de mesure. En d'autres termes, la condition d'alignement est la même, la façon dont vous corrigez le désalignement est la même (ajustez le pilote jusqu'à ce que vous respectiez les tolérances) mais la façon dont vous souhaitez afficher la qualité d'alignement (ou de désalignement) peut changer. Il peut être affiché sous forme d'angle/angle (à A et B ci-dessous) ou sous forme d'angle et de décalage à mi-distance de l'entretoise.


Pour rappel, quelques définitions de base :


  • Angle A (mils/pouce) - Angle de l'élément entraîné par rapport à l'arbre d'espacement
  • Angle B (mils/pouce) - Angle du driver par rapport à l'arbre d'espacement.
  • Angle C (mils/pouce) - Angle du conducteur par rapport à l'entraînement. Angularité traditionnelle dans les alignements couplés serrés.
  • Angle C (mils/pouce) = Angle A + Angle B donc si vous contrôlez l'angle C vous contrôlez aussi les angles A et B
  • Décalage - En mils à un point spécifique (désigné par l'utilisateur) de l'accouplement. Traditionnellement au centre d'accouplement.
  • 1.0 mil = 1 millième = 0.001 pouce


L'alignement d'arbre d'espacement en exemple 

Prenez une tour de refroidissement de 1200 tr/min avec un arbre d'espacement de 100". Une tolérance traditionnelle pour un accouplement serré à 1200 tr/min, serait un angle maximal admissible de 1,0 mil pouce/pouce avec un décalage de 6 mils au centre de l'accouplement. Sur une entretoise, cependant, le décalage entre le conducteur et l'entraînement peut varier de 100 mils. Ceci est calculé en multipliant l'angle de 1.0 mil/pouce x 100" longueur = 100 mils. Si vous utilisez les tolérances couplées étroites traditionnelles et que vous mesurez l'écart à mi-portée, vous travaillerez probablement beaucoup plus fort que nécessaire. Une recommandation serait d'ajuster pour un décalage de mi-portée admissible de +/- 50 mils. (50 pouces d'envergure centrale x 1,0 mils/pouce) Ceci avec un angle de 1,0 mils/pouce ou moins mènerait à un excellent alignement.

Une règle empirique facile à retenir serait d'ajuster la tolérance de décalage (quelle que soit la vitesse) de 0,5 mils/pouce x ½ la portée. Dans notre exemple, la tolérance de décalage serait alors (0,5 mils/pouce) x 50 pouces = 25 mils. Si cette entretoise était alignée à un angle de 1,0 mil/pouce et à 25 mils décalés à mi-portée, elle serait facilement réalisable, plus serrée que l'angle/angle et un excellent alignement.

Voici un alignement avec une entretoise de 100" affichée sous forme d'angle à chaque plan de flexion (angle/angle) dans la Fig. 1. et ensuite sous forme d'angle/décalage dans la Fig. 2 avec le décalage à 50" ou mi-span. Notez que dans les deux cas, les valeurs des pieds sont les mêmes. Les positions de la machine et donc l'état d'alignement sont les mêmes. La différence réside simplement dans la façon dont les résultats sont affichés.

Fig. 1 - Angle/Angle (Angle à chaque point de flexion)


Fig. 2 - Angle/Offset (Offset mid-span)



Fig. 3 - Angle/angle aligné 


La Fig. 3 montre un excellent alignement avec tout ce qui est en tolérance (tout en vert) lorsqu'il est affiché sous forme d'angle/angle. 

Fig. 4 - Aligné, angle/décalage


La Fig. 4 est le même alignement, mais elle est affichée sous forme d'angle/décalage. Il n'apparaît hors tolérance que parce que la valeur de la tolérance de décalage (indiquée en rouge) n'a pas été ajustée pour la plage de représentation de l'étendue de mesure. Il s'agit en fait de la même qualité d'alignement.

Fig. 5 - Angle/Offset avec tolérance de décalage ajustée pour l'étendue de mesure


La Fig. 5 est le même alignement que la Fig. 4 ci-dessus, mais la valeur de la tolérance de décalage a été ajustée à 50 mils (pour cet exemple) selon la "règle empirique" utilisée ci-dessus

La condition de désalignement est la même pour les figures 1 et 2. La condition alignée est la même pour les figures 3, 4 et 5. Si vous regardez les valeurs des pieds, vous pouvez voir que les machines sont positionnées de la même façon les unes par rapport aux autres. Ce qui a changé, c'est la façon dont les résultats sont affichés et la tolérance de décalage acceptée en fonction de la longueur de l'entretoise.
Comme on s'attend généralement à ce qu'un arbre d'espacement puisse supporter plus de désalignement, plus l'entretoise est longue, plus la tolérance de décalage peut être "desserrée" par rapport à une machine à accouplement serré. Une façon d'y parvenir est d'utiliser un programme d'arbre d'espacement et d'afficher les résultats de l'alignement sous forme d'angle/angle. Les tolérances sont généralement plus lâches, de sorte que l'alignement peut être effectué beaucoup plus rapidement. Ceci est illustré à la figure 3 qui montre un excellent alignement final en utilisant la méthode angle/angle.

Une autre méthode consiste à utiliser l'angle/le décalage mais à ajuster le décalage pour l'échelle. Les figures 4 et 5 sont également d'excellents alignements. Il s'agit en fait du même alignement que celui illustré à la Fig. 3. Les trois résultats montrent une machine alignée. Si vous ne faites attention qu'aux icônes de couplage rouge et orange et non aux chiffres, vous continuerez à travailler inutilement même si la machine est alignée. Si vous réglez la tolérance de décalage pour la plage de mesure, vous serez également rapide et efficace et montrerez que toutes les valeurs d'accouplement sont dans la tolérance.

En conclusion...

  1. Les arbres d'écartement peuvent être alignés efficacement soit avec un arbre d'écartement (angle/angle), soit avec des méthodes à couplage étroit (angle/décalage).
  2. Les tolérances de l'arbre d'écartement sont généralement plus tolérantes que les tolérances d'accouplement serré.
  3. Lors de l'alignement d'un arbre d'écartement à l'aide de l'angle et du déport, ajuster le déport de mi-portée admissible en fonction de la tolérance angulaire. (Angularité mils/inch x ½ longueur de l'entretoise ½)
  4. Sinon, une règle empirique facile à retenir est de .5 mils/po x ½ longueur de l'entretoise pour un décalage à mi-portée. Sera un peu plus serré, mais facile à retenir et généralement facilement réalisable.
  5. Si vous utilisez une tolérance basée sur la portée, l'alignement se fera aussi rapidement et efficacement.
  6. Quelle que soit la méthode utilisée, il est important de comprendre les nombres (valeurs de couplage) et de ne pas se fier uniquement au guidage des couleurs rouge/orange/vert.







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Analyse vibratoire : par où commencer ?

Comment faire le diagnostic des vibrations de sa machine ?
L'analyse des vibrations est un moyen utile de surveiller la santé de la machine. De nombreuses usines ont mis en place des plans d'analyses vibratoires réguliers pour s'assurer que l'état de leurs machines est contrôlé à intervalles réguliers et donc, si un problème se révèle après l'analyse spectrale, une solution peut être recherchée.
Lors de l'analyse des vibrations, il est important de connaître plusieurs termes. Ceux-ci sont:
La fréquenceLe déplacementLa rapiditéL'amplitude
Ce sont tous des termes qui sont utilisés dans l'analyse des vibrations sur un spectre. Par exemple, la fréquence dominante indiquée sur un spectre après que les données ont été collectées de la machine tournante déterminera le type de panne que la machine connaît. Ce défaut peut être un déséquilibre, un désalignement, un relâchement, une défaillance du roulement ou un mélange de deux ou plusieurs d'entre eux.
Les v…

Pied boiteux : de quoi s'agit-il et comment le minimiser ?

Un problème d'alignement de machine récurrent
Le pied boiteux est un problème courant lors de l'alignement de machine d'un équipement rotatif. C'est une cause majeure de problèmes de répétabilité dans les mesures d'alignement d'arbre. En plus des problèmes de qualité d'alignement et de répétabilité, cela peut être une cause de vibration de la machine, réduire la durée de vie des moteurs électriques et provoquer des problèmes de jeu interne dans les boîtes d'engrenages et les pompes. Mais si les précautions appropriées sont prises, le pied boiteux peut être minimisé et contrôlé. Le terme «pied boiteux» est le terme commun utilisé pour le contact incorrect entre un boîtier de machine et la plaque de base utilisée pour le soutenir. Il peut s'agir d'un pied boiteux angulaire ou parallèle, mais souvent c'est une combinaison des deux. 
Il est souvent comparé à une chaise en bois à dossier droit, où une jambe étant plus courte, ne touche pas le so…

L'alignement vertical et horizontal des éoliennes à cales réglables

L'alignement d'arbre de précision des éoliennes montées sur des cales réglables est aussi simple que l'alignement de machines tournantes montées sur des cales au niveau du sol.
Dans le cas d'une récente formation NXA dans un Vestas V82, nous savions avant le montage qu'une tour des cales réglables équivaut à 1 mm. De plus, comme il y a six trous dans les cales, nous avons calculé que l'ajustement trou à trou est égal à 0,17 mm (1 mm ÷ 6 = 0,166).

Les résultats de mesure tels que trouvés indiquent qu'une correction verticale et horizontale était nécessaire pour amener le générateur dans la tolérance.

L'écran de calage montrait que les pieds arrières du générateur devaient remonter de 3,70 mm, ce qui se traduisait par trois tours complets de chaque cale arrière + quatre trous (0,70 mm ÷ 0,17 mm = 4,12 trous). 

Les pieds du générateur avant devaient être soulevés de 2,25 mm, ce qui équivalait à deux tours complets de chaque cale avant + 1,5 trou (0,25 mm ÷ 0…